COMPTE-RENDU de la réunion plénière du samedi 26 mars 2011

COMPTE-RENDU de la réunion plénière du samedi 26 mars 2011

10h30-13h. Bourse du Travail.

Une trentaine de présents.

Collectifs locaux / Signatures

Actualité des questions de migration et de sécurité : remontée du FN et activisme de Guéant.

14 collectifs locaux à ce jour : Salon de Provence, Grenoble, Paris (12ème, 18ème…) et proche-banlieue (Montreuil, Saint-Denis…) etc. Voir http://dailleursnoussommesdici.org/les-collectifs-locaux/

Il manque des grandes villes (Lyon, Toulouse, Lille, Nantes, Rennes, Rouen, Poitiers…). Que les organisations sollicitent leurs antennes locales dans les villes sans collectifs.

Environ 3600 signatures (voir le décompte sur le site). Inquiétude sur des participants aux collectifs qui n’ont pas signé l’appel.

Comment compter les pétitions papier ? 2 idées :

  • Rentrer manuellement les signataires après envoi d’un mail crée des pertes : se répartir des fichiers Excel pour entrer les signataires
  • Ou ajouter sur le site le nombre de signatures papier (cas du collectif 12ème) : voir avec Laure, administratrice du site internet, si c’est possible.

Matériel

Groupe d’une dizaine de graphistes dont Boris présent.

Affiches :

18 modèles d’affiches (idée d’aller à 30).

Affiche principale : volonté de faire simple et sobre : diptyque, idée de mixité grâce à un dégradé de deux couleurs. Format paysage. Travail sur la typographie et la couleur.

Pour la semaine antiraciste, une affiche spéciale sera proposée, qui fonctionnera avec l’affiche principale avec un espace en plus pour faire un triptyque.

Décisions prises unanimement :

► Faire une version en noir et blanc.

► Remplacer « mobilisation » par « Manifestons partout en France » (supprimer « partout en France » comme il est actuellement sur l’affiche)

► Améliorer la visibilité de l’adresse du site internet (écrire en plus gros).

Autres idées qui ont été avancées :

  • Marquer davantage le dégradé.
  • Ajouter un « appel à signer » avec renvoi au site internet
  • Écrire « Partout en France » comme si c’était tamponné

Affiches déclinées en cartes postales.

Les affiches pourront être récupérées à Paris par des membres de collectifs locaux (les affiches imprimées ne seront pas envoyées car c’est trop lourd à gérer).

T-shirts :

► « D’ailleurs nous sommes d’ici » derrière et « Ni charter, ni karcher ! » devant.

► 1 version homme et 1 version femme

► Au moins 3 tailles

Badges :

► 3 modèles : « Racisme dégage », « Ni charter, ni karcher ! », « D’ailleurs nous sommes d’ici » car c’est le même prix quel que soit le modèle et c’est également facile à reproduire (contrairement aux t-shirts).

Autocollants :

Un autocollant avec visuel (logo?)
et des  autocollants « bandes » : un slogan par bande (on en prévoit 8 pour l’instant)
slogans proposés à ce jour : Ni charter, ni karcher ! Halte au racisme d’État ! Halte au néocolonialisme ! Mêmes patrons, même combat ! Des papiers pour tous ! Colère manifeste ; Prolétaires sans frontières ; Appelle moi camarade

à revoir aux prochaines réunions, pas eu le temps d’en discuter à celle-ci

Tirages :

1000 x 18 cartes postales (= 1 000 €, cartes qui seront vendues et qui rapporteront donc de l’argent) + 5 000 affiches + 150 grands tirages pour appel aux manifestations + 5 000 autocollants. Coût = 4 000 €.

► Il faudrait des tirages supplémentaires car les nombres proposés semblent insuffisants ne serait-ce que pour Paris.

► Prévoir le nombre de tirage et le coût des t-shirts et badges.

Peut-être un cahier dans un média (contacts avec Politis, L’Humanité, Le Monde Diplomatique pour son site internet).

Finances

Responsable finances = Gilles. Constitution d’une commission finances de 5 personnes.

Sources de financement : ventes, collectes publiques (qui ont trois avantages : ça mobilise les personnes qui finance, ça permet de se donner bonne conscience pour ceux qui ne peuvent pas se mobiliser, c’est une idée d’action pour les collectifs locaux à associer à la collecte de signatures), cotisations.

Seront mis en vente : cartes postales, t-shirts (par exemple à 10€, avec vente par lot de 8 ou 10 à 8€ l’unité pour les associations et collectifs), badges (à 1 ou 2 €, avec vente par lot de 100 à 0,8€ ou 1,80 € l’unité pour les associations et collectifs).

Possible de cotiser : par chèque à l’ordre de « CEDETIM / D’ailleurs » à envoyer à Gilles (adresse postale de Gilles), par virement (RIB), via le « Portail des luttes » (pour paiement en ligne et à la place de Paypal qui est trop cher, « Portail des luttes » gère la collecte d’argent en ligne et envoie l’argent tous les mois sur le compte).

RIB :

Banque : BNP Paribas.
Titulaire du compte : CEDETIM / D’ailleurs
Domiciliation : Paris V Brancion (01402)
RIB : 30004 01594 00000618174 27
IBAN : FR76 3000 4015 9400 0006 1817 427
BIC : BNPAFRPPPSU

Fourchette de participation pour les organisations, selon leur taille : entre 50 et 500 €

Faire un appel à souscription aux associations et au grand public sur la base d’un budget global :

Recettes :

  • Organisations
  • Public
  • Ventes

Dépenses :

  • Le matériel
    • Devis de 4000 € (voir ci-dessus) + t-shirts + badges
  • La manifestation parisienne du 28 mai
    • 1 camion-sono, 1 sono, 1 banderole sans date pour être réutilisable

Budget de l’ordre de 10 000 €. Préciser qu’il y aura probablement des modifications.

Commission concert gère son budget. Idée d’autofinancement en demandant une participation aux frais.

Les comités locaux financent leurs initiatives.

Groupes de travail

► Appel à participer aux réunions des commissions et à renforcer leurs effectifs, en particulier pour la commission concert et la commission mobilisation.

La semaine est devenue une quinzaine : concert le 14 ou 15 mai. Paris 12 a des activités les 6 et 7 mai (on pourrait dire « Mai d’ailleurs nous sommes d’ici »).

Commission d’enquête juridique : vendredi 27 mai à partir de 17h30 : salle du barreau ou dans une mairie. Il manque le témoignage d’un(e) lycéen(ne) : RESF s’occupe de trouver quelqu’un. Quel nom donner à la commission d’enquête juridique ?

Groupe concert : pas de nouvelles.

Soirée conférence : jeudi 26 mai : thème : « La République et ses émigrés ». Presque tout est réglé (notamment les intervenants).

Commission théâtre : malentendu : veiller à ce que les troupes interviennent de façon militante = gratuitement (car les collectifs locaux ne pourront pas les rémunérer).

Commission cinéma :

Des cinéastes mettent à disposition leurs films pour des projections et certains sont prêts à intervenir pour n’importe quel collectif moyennant défraiement.

Soirée le 21 mai : Apéro, projection de Les 88, l’heure de la grève, débat (avec Jounin) et buffet.

Convergences avec les mobilisations anti-G8 ? Parade festive prévue le vendredi 27 mai de 18h à 21h. Elle pourrait rejoindre le lendemain la manifestation du 28 mai.

Ce contenu a été publié dans Compte-rendus des réunions nationales, Documents, vie du collectif national, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.