«D’ailleurs nous sommes d’ici» contre le racisme – L’Indépendant – Perpignan – 21 mai 2011

Le samedi 21 mai 2011 à 06h00 par Isabelle Bley

«D’ailleurs nous sommes d’ici» contre le racisme

 Les représentants du collectif seront ce matin sur le marché Clodion pour faire signer la pétition et diffuser leur appel.

Les représentants du collectif seront ce matin sur le marché Clodion pour faire signer la pétition et diffuser leur appel.  © Photo Tonton Jo

Il y a environ un mois, le collectif local D’ailleurs nous sommes d’ici a vu le jour, sous l’impulsion de la CGT 66, du Parti de gauche, de la Cimade, de RESF, de Sud éducation 66, de l’Union départementale Solidaire 66, du NPA, du PC, d’Asti, de la LDH, de la FSU, de SOS Chibanis et de Bouge toit. Les militants de ce collectif appellent à se mobiliser dès aujourd’hui contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers.

Trois temps forts
Suite à un appel national, le collectif local a opté pour organiser une semaine de lutte avec trois grands rendez-vous : le premier est fixé ce matin, sur le marché Clodion au Bas-Vernet où les militants diffuseront l’appel national et feront signer une pétition à partir de 10 h 30.

Le jeudi 26 mai, le film « Haut les mains » de Romain Goupil sera projeté au Castillet et suivi d’un débat (5 euros).

Puis, le samedi 28 mai à partir de 10 h 30, les militants seront présents sur le marché de la place Cassanyes pour faire signer la pétition. A partir de midi, RESF organise un repas dans la salle des fêtes d’Alenya, qui sera suivi d’un débat sur les nouvelles lois d’immigration, avec Jean-Paul Nunez, délégué national en région de la Cimade, de retour de mission à la frontière tunisienne et libyenne.

« Cette date du 28 mai est très importante et symbolique car c’est l’anniversaire du 28 mai 2007, date à laquelle le ministère de l’Identité nationale a été créé, expliquent les membres du collectif. Cela marque un basculement à partir duquel, officiellement, les plus hautes autorités de la République ont utilisé des propos visant à stigmatiser l’immigration et les étrangers. Aujourd’hui, on assiste à des dérapages qui atteignent même les centres de formation des footballeurs. Il nous faut lutter contre les propos racistes et xénophobes du gouvernement ».

Ce contenu a été publié dans Activités des Collectifs locaux, collectifs sud-est, Documents, presse sur le collectif, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.