Manif Contre le racisme, « notre cri d’indignation » – l’Alsace – 29 mai 2011

Manif Contre le racisme, « notre cri d’indignation »

150 personnes ont manifesté à Strasbourg. Photo Jean-Marc Loos150 personnes ont manifesté à Strasbourg. Photo Jean-Marc Loos

Les collectifs « D’ailleurs nous sommes d’ici » des deux départements appelaient, hier, à manifester « contre la politique raciste du gouvernement ».

Quelque 150 personnes ont manifesté hier, à Strasbourg, à l’appel d’une vingtaine d’associations comme le Mouvement de la Paix, le Mrap 67, Calima, l’Unef Strasbourg et Sud Étudiants, et d’organisations de gauche, parmi lesquelles Europe Ecologie-Les Verts Alsace, le Parti communiste du Bas-Rhin, le Nouveau Parti anticapitaliste et le Parti de gauche, regroupés dans le collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici 67 ».

Après s’être rassemblés place Kléber, ils ont formé un cortège à travers les rues avoisinantes, en scandant, notamment, « C’est pas les Roms, c’est pas les immigrés qui sont en trop, c’est le racisme et les fachos ». Après le retour, place Kléber, les manifestants se sont dispersés rapidement. Il n’y a pas eu d’incident.

À Colmar, ils étaient une centaine rassemblés, entre 16 h et 17 h, devant la préfecture du Haut-Rhin : représentants d’organisations politiques (PS, EELV), de syndicats (CGT) ou d’organisations nationales et régionales comme la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), la LDH (Ligue des droits de l’homme), RESF (réseau éducation sans frontières), etc.

Une dizaine d’enseignants et d’élèves du lycée Schongauer, dans la Cité de Bartholdi, ont exprimé leur soutien à leur camarade Ejona Serjanaj, qui prépare son bac sous la menace d’être renvoyée en Albanie. « Ce cas de figure n’est pas rare pour les sans-papiers qui atteignent la majorité : rien qu’à Colmar, nous connaissons une lycéenne kirghize à Camille-Sée en demande d’asile, et une élève arménienne à Schongauer qui vient d’obtenir un titre de séjour », indique Christophe Roussel, avocat et président de la section colmarienne de la LDH.

D’après l’association soutenant les demandeurs d’asile dans le Haut-Rhin, « la situation s’aggrave, certains n’ont plus de lit le soir pour se reposer, ou un repas par jour ». Quelques minutes de silence ont été observées : « Notre cri d’indignation ! ».

le 29/05/2011 à 00:00 par Y. B. et J.-F. S.

Ce contenu a été publié dans Activités des Collectifs locaux, collectifs nord-est, Documents, presse sur le collectif, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.