Communiqué D’ailleurs Nous Sommes d’Ici – 25 juin 2011

Qu’une adjointe au maire, lors d’une cérémonie de mariage demande à la future mariée d’ôter son voile, aurait été, en d’autres temps, tout bonnement surréaliste.

Que cette élue soit membre d’une organisation, Europe Ecologie Les Verts (EELV), partie prenante de la campagne D’ailleurs, nous sommes d’ici est incompréhensible  : une clarification doit s’opérer.

Que « la Loi » soit invoquée par un élu du même parti pour justifier l’humiliation par abus de pouvoir dont une jeune femme s’est ainsi trouvée victime est consternant : il n’y a heureusement pas le moindre fondement législatif à cette exigence.

Cependant, l’allusion  faite, par ce même élu, au Hamas et au Hezbollah, au-delà de la confusion des esprits dont elle témoigne, est révélatrice, de l’esprit qui l’anime : amalgame, essentialisation de la religion musulmane, référence implicite à la théorie du choc des civilisations :  Il s’agit bel et bien d’une islamophobie caractérisée, parfaitement intolérable. D’ailleurs, nous sommes d’ici ne peut que condamner fermement l’attitude et les déclarations de ces éluEs et souhaiter qu’à l’instar de certains de ses membres, les instances nationales d’EELV expriment officiellement leur condamnation de cet acte et des prises de position afférentes.

Ils ne doivent pas faire école.

Nous ne laisserons rien passer.

NI CHARTER, NI KARCHER !

 

Ce contenu a été publié dans Communiqués, Documents, Tribunes et actualité, vie du collectif national, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.