Les Tramways de la honte – communiqué du MRAP – 2 septembre

En prêtant spontanément ses wagons à la police pour évacuer des Roms, en
séparant des enfants de leur parents, la RAPT renoue avec ces périodes
honteuses où des agents de services publics, avec excès de zéle, se
mettaient au service de l’ignoble.

Au-delà de ce qui demeurera une tache sur la RATP, cet épisode illustre
la dérive xénophobe et raciste qui gangrène la société.

La stigmatisation des immigrés, des musulmans ou des Roms était déjà
devenue le fil directeur d’une politique de diversion incapable de
répondre à la souffrance sociale.

Mais quand un ministre de la République, Claude Guéant, cible les Roms
qu’il qualifie de délinquants, quand des députés de la Droite Populaire,
passerelle vers le Front National, s’illustrent par des saillies
homophobes, on assiste alors à une résurgence des années sombres de
l’Histoire.

Si au juif stigmatisé la droite dure substitue le musulman ou l’arabe,
les autres victimes demeurent les mêmes : l’immigré, l’ étranger,le
tzigane, l’homosexuel.

Comme hier, la droite dure trouve des supplétifs zélés... dans le cas
présent au sein de la RATP !

Paris, le 2 septembre 2011.
Ce contenu a été publié dans Documents, Tribunes et actualité, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.